Espace membre

Mot de passe

Retour

Né en Yougoslavie en 1928, Ernst Roch arrive au Canada en 1953. Il apporte dans ses bagages toute la richesse de sa formation en design graphique à la Staatliche Schüle fur angewandte Kunst, située à Graz, en Autriche. S’appuyant sur la théorie du fonctionnalisme, cette école présente le travail du designer comme un exercice de résolution de problème où la pensée rationnelle et la clarté formelle sont à l’œuvre. Ernst Roch devient un pionnier de cette approche du design dite « internationale » au Canada. Il y ajoute intuition, imagination et une touche d’humour et d’esprit caractéristique de son travail.

Il ouvre son premier bureau en 1960, puis, en 1965, il fonde Design Collaborative, une firme de design graphique et industriel, avec Rolf Harder et deux autres partenaires. Quelques années plus tard, il participe à la fondation des Éditions Signum, une maison spécialisée dans l’édition à tirage limité d’œuvres graphiques originales, et de Signum Press. En 1978, il fonde Roch Design.

La production de M. Roch comprend logotypes, symboles, affiches, timbres-poste, livres et rapports annuels, mais aussi des projets plus complexes comme programmes d’identité ou de signalétique et expositions thématiques. On lui doit notamment le symbole hexagonal et le programme d’identité visuelle du Centre national des Arts d’Ottawa et l’affiche officielle des Jeux olympiques de Montréal en 1976.

Parmi la multitude de ses réalisations dignes de mention, on peut compter plus de 30 timbres-poste, dont celui d’Élizabeth II (1963), de Manic-5 (1999) et une série ayant pour thème les champignons canadiens (1989); l’organisation et le design de l’exposition L’image des Jeux olympiques de Munich au Musée des beaux-arts de Montréal (1972); les programmes d’identité visuelle de la pharmaceutique Merrell (1963) et de la multinationale Imasco (1970); ainsi que le design et la publication des concepts originaux des livres The Farmer’s Year, Paper Zoo (vers 1975) et Arts of the Eskimo : Prints (1974).

En plus de récolter plus d’une centaine de prix nationaux et internationaux, ses projets ont fait l’objet d’expositions et de publications au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Japon. Certains d’entre eux font partie de collections permanentes à la Bibliothèque nationale du Canada, au MOMA (New York), à la Librairie du Congrès (Washington) et au Musée national de l’affiche (Varsovie).

Durant les trois décennies qui ont précédé son décès, M. Roch est conférencier au Musée des Beaux-Arts de Montréal, à l’Université McGill, dans les universités d’État de l’Ohio et au College of Art and Design de Nouvelle-Écosse, dont il a reçu à titre honoris causa, un DFA;  Doctor of Fine Arts. Selon lui, le designer a la responsabilité « d’informer plutôt que de tromper, d’éclairer plutôt que de frustrer l’individu dans son quotidien. »

M. Roch était membre de l’Académie royale des arts du Canada, de l’Alliance graphique internationale et membre honoraire (fellow) de la Société des designers graphiques du Canada.

Élu Membre honoraire de la Société des designers graphiques du Québec en 2007.

Ernst Roch est décédé en 2003.

Pour vous inscrire,
entrez votre nom et courriel